CONTACT
13 MARS 2019
Le 6 mars, le décret-loi royal 7/2019 sur les mesures urgentes en matière de logement et de loyer est entré en vigueur. La nouvelle règle recouvre la plupart des modifications incluses dans le décret-loi 21/2018 abrogé, qui a été appliqué les 19 décembre 2018 et 23 janvier 2019.
 
Les dispositions énoncées dans le décret-loi royal ne s'appliquent pas rétroactivement et ne concernent que les contrats de location signés depuis leur entrée en vigueur. Cela signifie que les contrats officialisés avant le 6 mars seront régis par les cadres réglementaires antérieurs. Pourtant:
 
- Les contrats officialisés avant le 19 décembre 2018 et entre le 23 janvier et le 5 mars 2019 seront régis par les anciennes règles de 2013.
 - Les contrats officialisés les 19 décembre et 23 janvier 2019 seront soumis aux dispositions du décret royal royal ensuite approuvé.
 
Quelles sont les mesures de la nouvelle loi sur le loyer du décret royal?
 

Modifications dans le développement du contrat


 
La durée du contrat de location est prolongée
 
L'un des changements les plus importants, déjà inclus dans l'ancien décret royal «prématuré», est la prolongation obligatoire qui va de 3 à 5 ans si le propriétaire est une personne physique ou de 7 ans si le propriétaire est une personne morale.
 
Cela signifie que la prolongation est automatiquement appliquée à la date d'expiration du contrat jusqu'à 5 (ou 7) ans.
 
De même, l’extension tacite est prolongée, c’est-à-dire que si aucune des parties n’exprime la volonté de mettre fin au contrat, celui-ci restera en vigueur pendant trois années supplémentaires. La non-application d'une telle extension légale nécessite une disposition explicite dans le contrat.
 
Délai de préavis plus long pour la résiliation du contrat
 
Pour exercer le pouvoir de résiliation du contrat de location, le propriétaire doit communiquer ce testament avec un préavis de 4 mois (en invoquant la nécessité d'affecter le logement à son usage habituel, propre ou provenant de parents de 1re année) ou d'un Avance de 2 mois si ce pouvoir est exercé par le locataire.
 
Limitation du dépôt requis à deux paiements mensuels
 
Le montant de l'acompte est limité à deux mensualités au maximum, qui peuvent être versées par dépôt bancaire ou garantie, à l'exception des contrats à long terme.
 
Frais de gestion à la charge du bailleur
 
Les coûts de gestion immobilière et de formalisation du contrat de location sont à la charge du bailleur lorsque celui-ci est une personne morale.
 
Publicité contractuelle légale
 
Contrairement à la réglementation précédente, la publicité du contrat de location dans le registre de la propriété n’est plus nécessaire pour que les effets juridiques correspondants à l’encontre de tiers puissent se produire.
Création d'un indice de prix de location
 
En prévision de son application dans les mois à venir, un système d’indices des prix de location mis en place par l’État a été créé et la possibilité de créer des systèmes d’indices de référence autonomes est incluse. L'objectif de cette mesure est de disposer d'un cadre de référence permettant d'accéder à une meilleure connaissance du marché et de soutenir d'éventuelles mesures de politique budgétaire.
 
Limite de hausse de l'IPC
 
Avec l'application du nouveau DR, pendant la durée du contrat, la mise à jour du revenu convenu ne peut dépasser la variation en pourcentage de l'indice des prix à la consommation. En tout état de cause, l'accord explicite de l'exercice de ce pouvoir du propriétaire est requis. En l'absence d'accord dans le contrat, le montant du loyer est gelé pendant toute la durée du contrat.
 
La communauté de propriétaires peut interdire le loyer pour un usage touristique
 
Désormais, les communautés voisines peuvent interdire la location d'appartements à usage touristique. À cette fin, une majorité de 3/5 des partis est requise, sans nécessité d'unanimité dans la prise de décision.
 
 Le nouvel arrêté royal ne sera pas applicable aux contrats de location de logements à usage touristique, qui seront régis par ses propres règlements sectoriels.
 
Modifications du code de procédure civile dans les procédures judiciaires
 
Le nouveau texte envisage également plusieurs modifications qui sont incorporées dans le droit de la procédure civile en matière de baux afin de mieux protéger les droits des locataires. Entre autres modifications, l'obligation d'informer les tribunaux des services sociaux et l'interdiction de lancer avec une date ouverte se démarquent.
 

Modification des obligations fiscales


 
Déduction IBI et exemption ITP
 
Les loyers des logements stables et permanents sont à nouveau exonérés de la taxe sur les transferts de propriété (PTI). Par conséquent, les locataires n'auront plus à payer cette taxe.
 
Par ailleurs, les municipalités peuvent fixer un bonus IBI de 95% pour les logements loués avec un revenu limité par une norme légale.
 

MÁS NOTÍCIAS DE CINC

Nouveau système de commerce électronique (One Stop Shop) - OSS SYSTEM

Le 1er juillet, l'arrêté-loi royal 7/2021, qui transpose les directives de l'Union européenne sur la concurrence, la prévention du blanchiment d'argent, les établissements de crédit, les télécommunications, les mesures fiscales, qui, entre autres modifications, introduit des changements importants en matière de TVA, notamment de traitement. vente à distance de biens et de services.

Inscrivez-vous à la lettre d'information de CINC

Sujets d'intérêt