CONTACT
29 SEPT. 2022
L'arrêt du Tribunal Suprême du 26 juillet 2022 a affirmé que les charges financières accumulées pour un prêt en relation directe et immédiate avec l'exercice de l'activité de l'entreprise ne constituent pas une donation ou une libéralité. 
 
Le CS indique que ces dépenses sont déductibles fiscalement, à condition qu'elles remplissent les conditions générales de déductibilité de la dépense :
 
- Enregistrement comptable
- Allocation sur la base de la comptabilité d'exercice
- Justification documentaire
 
L'arrêt entérine cet avantage fiscal, même si l'entreprise dispose de ressources propres et n'a pas besoin d'avoir un crédit. 
 
L'arrêt du CS indique que "l'interprétation de la notion de dons et de cadeaux ne permet pas d'y inclure des frais financiers qui, comme dans le cas présent, sont documentés, inclus dans la comptabilité et ont clairement une cause onéreuse et non gratuite". 
 
Elle précise que "ces dépenses ne peuvent pas être classées comme des dons ou des cadeaux non déductibles, ni être considérées comme une rémunération des capitaux propres qui devrait être exclue du statut des dépenses déductibles". 
 
En bref, les frais financiers sont déductibles aux fins de l'impôt sur les sociétés, même si les prêts ne sont pas liés à un revenu ou à une transaction spécifique. Il suffit qu'ils soient liés à l'activité professionnelle. 
 

 

MÁS NOTÍCIAS DE CINC

Loi Beckham: un régime fiscal avantageux pour attirer les talents

La loi Beckham: Il s'agit d'un régime fiscal dont l'objectif est d'offrir une meilleure fiscalité aux personnes qui transfèrent leur résidence en Espagne à des fins professionnelles. 
 

Inscrivez-vous à la lettre d'information de CINC

Sujets d'intérêt